Sétif 1945, Histoire d’un massacre annoncé

Editeur : CHIHAB
Parution : 2006

Le 8 mai 1945, deux faits mineurs survenus à Sétif et à Guelma déclenchent un des plus grands massacres de l’histoire de l’Algérie contemporaine. Grâce au dépouillement des archives des ministères de l’Intérieur, de la Guerre et de Matignon, à de multiples entretiens avec des témoins, des acteurs et des journalistes, l’historien Jean-Louis Planche reconstitue le processus de cette “Grande Peur”, survenue dans le Constantinois. Il montre, à l’origine, l’imbrication entre les conséquences immédiates de la Seconde Guerre mondiale (notamment la présence américaine), les ravages du marché noir qui a déstructuré la société coloniale et une épuration politique manquée. Il explique comment on passe d’une psychose complotière à une peur de l’insurrection générale, puis à une répression aveugle. Il analyse le rôle des partis politiques français prompts à instrumentaliser l’affaire, au moment où ils se déchirent pour le contrôle du pouvoir dans la France d’après-guerre. Résultat : deux mois tragiques pour le Constantinois et une chape de plomb qui, soixante ans après, continue de peser sur les relations algéro-françaises et de hanter la mémoire coloniale.

© CHIHAB / réalisation kdconcept / hébérgement kdhosting