Récit de combat

Editeur : CHIHAB
Parution : 2002

Le général Khaled Nezzar, auteur d’un premier livre retraçant une partie de ses mémoires, a été chef d’état-major de l’Armée Nationale Populaire puis ministre de la Défense nationale. Officier issu de l’armée française, il déserte ses rangs, le 27 avril 1958, après avoir milité dans la cellule du FLN en Allemagne, dès 1957. Après sa participation à la formation dans l’ALN, il rejoint les unités de combat jusqu’à l’indépendance. Récits de combats se veut objectif. Expurgé de toute arrière-pensée politique, le livre rapporte, dans un style nouveau, des actions militaires parmi d’autres menées par les moudjahidine de la Base de l’Est. Il remet à leur place des vérités tronquées, tout au moins occultées, se rapportant à l’Armée des frontières. Véritable travail de mémoire, l’auteur a fait un effort particulier pour rapporter aussi fidèlement que faire se peut les actions de guérilla qu’il a lui-même commandées ou auxquelles il a tout simplement participé. Il s’est déplacé jusque dans les zones où se sont déroulées les batailles et a écouté d’anciens compagnons d’armes par souci de précision dans les dates et les noms des moudjahidine, morts ou vivants ; il a donné à chaque détail son importance.

Récits de combats vient contredire certains écrits selon lesquels les armements lourds n’ont jamais été utilisés durant la guerre, mais simplement exhibés à l’indépendance. De telles armes sont entrées en action dès 1958, parce que les combats ont gagné en âpreté à partir de cette date. Et c’est à juste titre que l’auteur qui a vécu longtemps avec les rescapés du 4ème Bataillon, rapporte, dans un large extrait, la Bataille d’El-Mouadjène, plus connue sous le nom de la Bataille de Souk-Ahras, considérée par les deux parties à travers des témoignages, comme un des moments les plus intenses de la guerre d’Algérie. Le colonel Pierre Buchoud, présent alors à la tête de son régiment, dira à son sujet : « J’ai toujours regretté que l’inscription Souk-Ahras n’ait été portée sur le drapeau du 9ème RCP car il n’y a pas deux façons de mourir pour la patrie (la France), celle de Verdun et celle d’El-Mouadjène”. Le livre met en valeur, enfin, l’engagement sans faille des unités des frontières au même titre que celles des wilayas historiques, comme il montre le courage et le sacrifice d’hommes valeureux qui ont marqué l’Histoire de notre pays.

© CHIHAB / réalisation kdconcept / hébérgement kdhosting