Quand passent les âmes errantes

Editeur : CHIHAB
Parution : 2015

« Je me suis toujours efforcé de ne pas subir l’emprise de l’actualité et de l’air du temps, de les tenir à bonne distance de la fiction, afin de permettre un plus grand déploiement de l’imaginaire, bien qu’ils s’y immiscent souvent, par effraction... Trop artificiels, car dictés par l’attrait de l’actualité, ils inhibent ce qui fait l’essence de la littérature, en un mot le rêve, l’utopie et les possibilités d’innovation formelle. » Le diptyque Quand passent les âmes errantes est le fruit de cette position avec cette particularité de creuser le non-sujet (la condition des animaux errants dans ce roman, par exemple), le dérisoire et le sans-intérêt. Roman à deux entrées, la première s’ouvre sur un personnage assiégé par toute une ville, muté là, bien loin de chez lui, pour des raisons qui lui échappent. La seconde lui permet d’emprunter la voie de la mémoire, débordante d’une relation avec un animal d’espèce errante. La mémoire contre la captivité et l’enfermement, en somme...

Mohamed Magani est né à El Attaf. Auteur de romans (en français) et de nouvelles (en anglais), il parcourt le monde et s’inspire de ses voyages dans ses textes. Mohamed Magani vit à Alger et enseigne à l’Université.

© CHIHAB / réalisation kdconcept / hébérgement kdhosting