L′Année miraculeuse

Editeur : CHIHAB
Parution : 2018

L’Année miraculeuse nous emporte sur trois vis sans fin qui donnent le tournis dès les premières pages. La première vis concerne la rencontre, très mal entamée, entre Lotfia et Smaïl, femme au plus mal et homme mal-en-point : la trame du roman semble tracée ; la deuxième, non moins motrice, nous fait découvrir assez vite Smaïl, ex-Haut fonctionnaire précipité au bas de l’échelle sociale dans le sillage de la chasse aux cadres déclenchée en 1996, et Lotfia qui se trouve à Amsterdam dans un seul but, une quête désespérée ; la troisième vient de manière subreptice, puis de plus en plus insistante, s’imbriquer aux deux premières, elle définit les contours d’un procès « Camus contre Camus ». A l’image de ces trois spirales qui s’imbriquent, l’auteur nous fait passer d’une vis sans fin à une autre en douceur, jusqu’à épouser leur mouvement.

© CHIHAB / réalisation kdconcept / hébérgement kdhosting