Imaqar

Editeur : CHIHAB
Parution : 2008

Tous les habitants mâles s’étaient attroupés sur la place du village Imaqar, baptisée par leurs aïeux Anar N’Boudrar, l’aire de Boudrar. Ce nom propre est resté dans les mémoires, mais personne, à ce jour, ne sait d’où il vient ; cette place vers laquelle du nord, déboulait une piste tout en méandres qui tenait plus du chaos d’un lit d’oued au sortir de l’hiver que d’un chemin à peine carrossable. Les gosses, braillards, les premiers, s’y étaient précipités, pataugeant dans des flaques d’eau, la plupart pieds nus, malgré le froid vif de cette brumeuse matinée d’un octobre qui faisait leurs délices : les églantiers laissaient tomber leurs fruits, parsemant les champs avec leurs petits chapeaux verts dont raffolent bêtes et gens ; et, plus que tout, il y avait les pièges à moineaux gavés de fourmis ailées déterrées de leur fragile abri.

© CHIHAB / réalisation kdconcept / hébérgement kdhosting